Coronavirus: l’Italie, la Corée du Sud et l’Iran tentent d’endiguer l’épidémie

Avec plus de 100 cas de contamination en Italie, onze villes en quarantaine – une première en Europe, un niveau d’alerte relevé à son maximum en Corée du Sud après une inquiétante hausse des cas de contamination au nouveau coronavirus, ainsi que huit décès confirmés en Iran, l’épidémie de coronavirus semble se répandre à travers le monde.

Avec plus de 100 cas de contamination en Italie, onze villes en quarantaine – une première en Europe, un niveau d’alerte relevé à son maximum en Corée du Sud après une inquiétante hausse des cas de contamination au nouveau coronavirus, ainsi que huit décès confirmés en Iran, l’épidémie de coronavirus semble se répandre à travers le monde.

Avec plus 100 cas de contaminations confirmés, l’Italie devient le pays le plus touché par le nouveau coronavirus en Europe. Le gouvernement a très vite réagi en adoptant samedi soir un décret très strict. Onze villes, dont dix en Lombardie, à une soixantaine de km de Milan et une autre proche de Padoue en Vénétie sont concernées par la quarantaine. Près de 52 000 habitants ont donc interdiction d’entrer ou de sortir de leur villes jusqu’à nouvel ordre. Le Premier ministre Giuseppe Conte a prévenu qu’il était prêt à envoyer l’armée ou les forces de l’ordre pour faire respecter les consignes.

Deux personnes sont décédées en Italie, dont notamment un retraité de 78 ans. Il s’agit des premiers Européens à succomber au virus sur le vieux continent. Par mesure de prévention les autorités ont décidé d’annuler quatre matches de football du championnat ainsi que la rencontre de rugby féminin entre l’Italie et l’Écosse.

La Corée du Sud fortement touchée

L’autre foyer préoccupant, et qui compte le plus grand nombre de malades après la Chine, c’est la Corée du Sud qui a décrété le niveau d’alerte maximum avec 169 nouveaux cas enregistrés ce dimanche, portant à plus de 600 le nombre de personnes contaminées. Le président sud-coréen a qualifié de « crise nationale » la situation à Daegu, la quatrième ville du pays qui compte 2,5 millions d’habitants et dans la province Gyeongsang.

Parmi les 169 nouveaux cas rapportés dimanche, 95 ont un rapport avec l’Église de Shincheonji de Jésus de la ville de Daegu, selon le Centre coréen de contrôle et de prévention des maladies (KCDC). Au total, plus de 3 00 personnes contaminées ont un lien avec cette secte chrétienne. La contagion a pour origine une femme âgée de 61 ans qui avait de la fièvre le 10 février et a assisté à au moins quatre offices religieux à Daegu, avant d’être diagnostiquée positive au coronavirus.

Huit morts en Iran

Quelque 9 300 membres de cette Église ont été placés en quarantaine ou doivent rester chez eux, a indiqué Jung Eun-kyeong, directeur de KCDC, précisant que près de 1 240 fidèles présentent des signes de cette épidémie virale.

Enfin, en Iran, la situation sanitaire s’aggrave également. On compte désormais huit morts et 15 nouveaux cas de contamination au coronavirus, portant à 43 le nombre de cas d’infection. Comme en Italie, les autorités iraniennes ont pris des mesures drastiques pour endiguer l’épidémie. La République islamique a annoncé samedi la fermeture des établissements éducatifs dans 14 provinces, y compris Téhéran.

►À lire aussi : Coronavirus: mesures drastiques en Iran pour éviter la propagation de l’épidémie

Fermeture des frontières en cascade

Pour se protéger, certains pays décident de fermer leurs frontières aux ressortissants de pays touchés par la maladie.

Ainsi, la Turquie a décidé de fermer sa frontière « temporairement » terrestre avec l’Iran et l’arrêt des vols en provenance d’Iran. Un peu plus tôt la Jordanie a décrété aussi son territoire interdit aux Chinois, Iraniens et Sud-Coréens. Les deux pays emboîtent ainsi le pas à Israël qui hier samedi a refusé le débarquement des non-Israéliens d’un vol de la compagnie Korean Air.

Le gouvernement de Kaboul a ce dimanche également « temporairement » les voyages entre l’Afghanistan et l’Iran afin d’empêcher la propagation du coronavirus dans le pays, a annoncé le Conseil de sécurité nationale (NSC).


Laisser un commentaire